FORUM D'ANUBIS Index du Forum   FORUM D'ANUBIS
Forum sur l'Egypte Antique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
  FORUM D'ANUBIS Index du Forum

 
Tremblements de terre
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet FORUM D'ANUBIS Index du Forum Planète bleue Archives des catastrophes naturelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:08 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

24/07/2005 Paroles-divines

Dans les nouvelles de la Terre, elle a tremblé au Japon de 6,1 sur l'échelle de Richter. Pas de victimes, seulement 27 blessés.
Un peu plus loin, du côté Amérique du Sud, c'est au Nicaragua que cela a tremblé. Je n'ai pas relevé la magnitude du séisme, mais cela doit être moins fort qu'au Japon.

Au Japon, il y a une coupure d'électricité, ils ont attendu une heure pour reprendre le métro, les lignes de téléphones portables ne passaient pas à certains endroits.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:08 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:10 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

16/08/2005 Paroles-divines

Très violent séisme au Japon, mais bilan humain et dégâts limités

Le Japon a été secoué mardi par un séisme de magnitude de 7,2 sur l'échelle ouverte de Richter, un des plus violents des dix dernières années mais qui semble avoir fait plus de peur que de mal, le bilan s'élevant à une soixantaine de blessés en fin de journée.

La secousse, dont l'épicentre a été localisé dans l'océan Pacifique au large de la préfecture septentrionale de Miyagi, s'est produite à 11h46 locales (02h46 GMT) et a été suivie 18 minutes plus tard d'un petit tsunami de dix centimètres de haut.

L'interminable secousse (plus d'une minute) a fait tanguer les gratte-ciel de Tokyo. Elle a été ressentie sur près des trois quarts de l'archipel nippon et suivie de sept répliques modérées.

Le nombre de victimes apparaît miraculeusement peu élevé compte tenu de la puissance du séisme, d'une magnitude supérieure à 7 sur l'échelle de Richter.

Une soixantaine de blessés ont été recensés dans les zones touchées, où vivent plusieurs dizaines de millions de personnes.

A titre de comparaison, le tremblement de terre de Kobé en janvier 1995, qui avait atteint une magnitude à peine supérieure (7,3), avait fait 6.500 morts et 40.000 blessés.

En octobre dernier, 46 personnes avaient été tuées et quelque 3.000 blessées à la suite d'un séisme de 6,8 à Niigata (nord).

Et en 1978, une secousse de magnitude 7,4 dans la même zone que celle de mardi --la région de Sendai, cité d'un million d'habitants située à 300 km au nord de Tokyo-- avait fait 28 morts et plus de 10.000 blessés.


L'incident le plus grave a eu lieu dans un complexe sportif de Sendai lorsqu'un faux plafond s'est effondré sur la piscine, faisant 26 blessés.

Une trentaine d'autres personnes ont été blessées en tombant, à la suite de chutes d'objets, de projections de liquides bouillants, ou encore de glissements de terrain.

"Nous n'avons reçu aucune information faisant état de morts ou de disparus", a toutefois déclaré le ministre de la Prévention des catastrophes, Yoshitaka Murata.

Le séisme a paralysé le métro de Sendai, et entraîné l'arrêt automatique des trains à grande vitesse (Shinkansen) dans tout le pays, ainsi que celui de plusieurs centrales nucléaires.

Le trafic ferroviaire a cependant repris dans l'après-midi sur trois des quatre lignes à grande vitesse.

Dans la zone la plus touchée, le tremblement de terre a atteint le degré "6 supérieur" sur l'échelle sismique japonaise, qui en compte 7.

Cette échelle mesure la violence des secousses ressenties à la surface, et non l'énergie produite par le séisme comme le fait l'échelle de Richter.


Au degré "6 supérieur", il est impossible de rester debout et on ne peut se déplacer qu'en rampant. Tous les meubles non fixés aux murs se renversent, les portes peuvent sortir hors de leurs gonds et certaines vitres volent en éclats. Les maisons n'obéissant pas aux normes parasismiques s'écroulent.

Employé dans une station-service de Sendai, Eiji Kikuchi, 19 ans, a "vécu le plus important tremblement de terre de sa vie". "J'étais effrayée par la violence de la secousse", a déclaré à l'AFP Wakako Suzuki, 31 ans, qui habite la préfecture de Miyagi.

"J'étais au premier étage de la maison, et je me suis soudain mise à tanguer. Et après il y a eu une longue série épouvantable de secousses horizontales", a-t-elle témoigné.

Les normes parasismiques généralisées au Japon ont cependant permis à la quasi-totalité des immeubles de bien résister, limitant un bilan qui, dans de nombreuses autres régions du monde et pour une secousse de pareille ampleur, aurait été infiniment plus lourd.

Six fois moins puissant (magnitude 6,7), le tremblement de terre de Bam, en Iran, avait ainsi fait quelque 31.000 morts en décembre 2003.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:13 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

24/02/2004 c_mout

Le raz de marée (qu'on appelle du nom japonais "tsunami" dans le Pacifique) constitue un phénomène particulièrement destructeur consécutif à un séisme. Il est en quelque sorte sournois parce qu'il peut survenir plusieurs heures après le séisme. Ce schéma illustre la nature d'un raz de marée (qui n'a rien à voir avec la marée).



A) Un séisme déclenché dans la croûte océanique engendre un mouvement oscillatoire de l'eau (vagues). Ces vagues sont à peine perceptibles en eau profonde (moins d'un mètre d'amplitude), mais s'enflent en eau peu profonde pour atteindre des amplitudes allant jusqu'à 30 m. La vitesse de propagation de ces vagues est de 500 à 800 km/heure et leur périodicité est de l'ordre de 15 à 60 minutes. Ainsi, un raz de marée initié par un séisme qui se sera produit à 1000 km des côtes viendra frapper ces côtes 2 heures plus tard. On peut aisément imaginer l'effet destructeur de telles vagues sur les côtes habitées. (B) A l'approche du raz de marée, il se produit d'abord un retrait de la Mer (ce qui est de nature à attirer les curieux). (C) Vient ensuite la première vague. (D) Celle-ci peut être suivie d'un second retrait, puis d'une autre vague.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:15 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

27/12/2004 Forumanubis

Une vague mortelle s'abat sur l'Asie

Le Sri Lanka est le pays le plus durement touché par le tsunami.DJAKARTA, le 27 déc, )plus de 22 800 personnes ont été tuées après le violent séisme de magnitude 9 qui a secoué l'Asie du Sud et du Sud-Est. Le Sri Lanka, l'Inde et l'Indonésie ont payé un lourd tribut, alors que le bilan devait encore s'alourdir, des milliers de personnes étant portées disparues.

Touristes, pêcheurs, hôtels, habitations et voitures ont été balayés par des vagues pouvant atteindre six mètres de haut provoquées par le séisme, dont l'épicentre a été localisé à l'ouest de l'île indonésienne de Sumatra, à 40km sous la surface de l'océan. Le tremblement de terre a été ressenti jusqu'en Somalie, dans la Corne de l'Afrique, où neuf personnes sont mortes. Plusieurs répliques, de magnitude 6 à 7,3, ont suivi dans la journée.

C'est le Sri Lanka, situé à environ 1.600km à l'ouest de l'épicentre, qui a été le plus fortement touché, avec un bilan provisoire d'au moins 6.500 morts, selon la police et les rebelles tamouls. Un million de personnes ont été affectées par les inondations, alors que le port de Colombo a été fermé. L'état de catastrophe national a été décrété.

Les autorités ont mobilisé 20.000 soldats pour appuyer la police dans les opérations de sauvetage et de maintien de l'ordre. Un couvre-feu a été imposé dans deux villes pour mettre un terme aux pillages, selon le porte-parole de l'armée, le général Daya Ratnayake.

La Thaïlande, destination touristique très prisée pour les fêtes de fin d'année, a également vécu une journée tragique, avec un bilan d'au moins 431 morts. En Indonésie, les premiers dégâts ont été recensés dans la province indonésienne d'Aceh, dans le nord de Sumatra. Des dizaines d'immeubles se sont effondrés et, comme partout ailleurs, les raz-de-marée ont entraîné de nombreuses victimes. Les villes situées à proximité de l'épicentre ont été rasées par la violence des vagues, qui ont laissé derrière elles au moins 4.448 morts. Après le retrait de l'eau, des corps pouvaient être aperçus dans les arbres.

En Inde voisine, plus de de 2.284 personnes sont mortes le long de la côte sud. Les vagues ont laissé derrière elles des centaines de corps sur les plages de l'Etat de Tamil Nadu, un des plus touchés avec plus de 1.500 morts.

La Thaïlande, destination touristique très prisée pour les fêtes de fin d'année, a également vécu une journée tragique, avec un bilan d'au moins 431 morts. Plus de 4.100 personnes ont été blessées, tandis que plusieurs milliers, probablement des touristes partis en excursion de plongée, étaient portées disparues, selon les autorités.

Après ce séisme, des propositions d'aide humanitaire ont été lancées de toute l'Europe dimanche, en attendant d'en savoir plus sur les besoins exacts de la région.En Malaisie, 48 personnes ont trouvé la mort, la plupart emportées par l'océan près de l'île de Penang, au nord-ouest de l'archipel. Plus de 150 personnes ont été blessées et une centaine d'autres étaient portées disparues. Plusieurs milliers de clients d'hôtels de luxe ont dû être évacués temporairement. "Notre pays n'a jamais connu une telle catastrophe de son histoire", a commenté le vice-Premier ministre Najib Razak lors d'une conférence de presse.

Aux Maldives, un archipel qui affleure tout juste au-dessus de l'océan Indien, au moins 32 personnes ont trouvé la mort dans l'archipel, dont un touriste britannique, tandis que 51 autres sont portées disparues, a annoncé le gouvernement. Le president Maumoon Abdul Gayoom a décrété l'état d'urgence dans le pays.

Enfin, aucune victime n'était officiellement recensée en Birmanie, également touchée par des tsunamis.

Après ce séisme, des propositions d'aide humanitaire ont été lancées de toute l'Europe dimanche, en attendant d'en savoir plus sur les besoins exacts de la région. Plusieurs organisations ont lancé des appels aux dons, tandis que l'Union européenne a annoncé le déblocage de trois millions d'euros, en attendant une somme supplémentaire.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:17 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

04/01/2005 Forumanubis

Difficile progression de l'aide

L'opération humanitaire sans précédent déployée pour aider les sinistrés des raz-de-marée qui ont fait plus de 145.000 morts en Asie progressait difficilement mardi, pendant que la communauté internationale s'interrogeait sur les moyens de prévenir de tels désastres.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), évaluant à 500.000 le nombre de blessés, a dit craindre une "catastrophe sanitaire" si l'accès à l'eau potable n'est pas rétabli rapidement dans les régions sinistrées des bords de l'océan Indien.

En Indonésie, le pays qui a payé le plus lourd tribut aux tsunamis du 26 décembre, avec 94.100 morts dans le nord de l'île de Sumatra, la fermeture pendant quinze heures de l'aéroport de Banda Aceh, centre névralgique de l'acheminement de l'aide, a porté un nouveau coup aux efforts des secouristes.

Un accident, mineur, provoqué par un buffle errant sur la piste, a suffi à perturber pendant une journée le gigantesque pont aérien qui dessert Sumatra.

Et au Sri Lanka, deuxième pays touché avec plus de 30.000 morts, ce sont les pluies diluviennes qui entravaient mardi la distribution de l'aide et l'accès aux camps de l'est de l'île, où ne cessent d'affluer blessés et sans-abri.

A deux jours d'une conférence internationale exceptionnelle prévue jeudi à Jakarta, le secrétaire d'Etat américain Colin Powell était en Thaïlande pour exprimer la solidarité de Washington avec cette région, d'importance géostratégique majeure pour les Etats-Unis.

Responsables américains et thaïlandais se sont mis d'accord pour coopérer à la mise en place d'un système d'alerte en cas de tsunami, jusqu'à présent inexistant dans l'océan Indien.

Les Etats-Unis ont promis 350 millions de dollars d'aide aux régions dévastées, et le Japon 500 millions de dollars, les deux principales contributions dans l'énorme afflux d'aides publiques mais aussi privées qui s'est déclenché au lendemain de la catastrophe.

Les Nations unies avaient déjà recueilli lundi des promesses de dons pour 1,5 milliard de dollars, "un montant sans précédent" en une période aussi courte, a souligné une porte-parole de l'Onu.

La Grande-Bretagne a elle annoncé mardi qu'elle allait proposer au G8, le groupe des pays les plus industrialisés, d'établir un "moratoire immédiat" sur la dette des pays ravagés.

Malgré les aides massives, les énormes difficultés logistiques et l'ampleur des destructions contrarient sans cesse la progression des secours. Des milliers de personnes sont en outre portées disparues et le bilan final ne sera probablement jamais connu.

C'est en Indonésie que l'aide est la plus difficile à organiser, malgré l'acharnement des ONG internationales et des agences des Nations unies.

A Banda Aceh, capitale de la province d'Aceh, sur l'île de Sumatra, un buffle errant sur la piste de l'aéroport a provoqué mardi l'accident d'un avion-cargo, ce qui a entravé pendant au moins quinze heures le pont aérien vital pour les rescapés.

La sortie du tarmac du Boeing 737 aurait été un incident mineur sans l'urgence humanitaire aiguë dans la province, où près de 400.000 personnes sont sans abri. Du matériel de levage a dû être transporté de Singapour par hélicoptère, afin de déplacer le Boeing, et l'aéroport a finalement rouvert vers 17H30 locales (10H30 GMT).

Des plates-formes spécialement aménagées commençaient pendant ce temps à accueillir des hélicoptères chargés de cargaisons d'aide sur la côte ouest de la province d'Aceh.

Cette région est coupée aux secours par la route, et ne peut être atteinte que par mer ou par air, grâce notamment à des largages en basse altitude.

Le responsable des affaires humanitaires de l'Onu, Jan Egeland, a estimé que dans cette zone, la ville de Meulaboh "pourrait bien être la plus dévastée de toutes", et que la moitié ou plus de ses 50.000 habitants ont trouvé la mort.

L'amiral Ignatious Dadiek, qui commande les opérations de secours de la marine indonésienne, a indiqué que 18 navires ont apporté de l'assistance à Meulaboh.

Une barge de débarquement venue de Singapour était selon lui mardi matin sur place, pour déposer trois engins lourds de terrassement, servant notamment à déblayer les routes et à creuser des tranchées pour enterrer les cadavres en putréfaction.

Environ un million de personnes sont dépendantes d'une aide extérieure pour se nourrir dans le nord de Sumatra, d'après les Nations unies.

La quête des disparus se poursuivait aussi en Thaïlande, où les raz-de-marée ont fait près de 5.200 morts.

Arrêtées dans l'île touristique de Phuket, les recherches se concentraient mardi sur le gros village de pêcheurs de Baan Nam Khem, où plusieurs milliers de personnes manquent, sur Khao Lak et sur l'île de Koh Khao, trois zones situées dans la province de Phang Nga, la plus sinistrée du pays.

Au Sri Lanka, des pluies diluviennes ajoutaient mardi au désarroi de centaines de milliers de sans-abri - plus de 800.000 selon un dernier bilan - qui ne cessent d'affluer dans les camps de fortune.

"Un jour comme celui-ci, où la pluie tombe sans discontinuer, il devient difficile de porter assistance aux malades", expliquait Soichi Nakano, à la tête d'une équipe médicale japonaise de vingt personnes.

Les médecins ont diagnostiqué des problèmes intestinaux, des fièvres et des maladies respiratoires.

"Il n'y a pas à ce stade d'épidémie, mais ces cas sont de plus en plus nombreux, notamment à cause des pluies", témoignait un autre médecin japonais.

Ces médecins redoutent, outre les maladies infectieuses liées aux conditions sanitaires, une recrudescence de maladies graves et chroniques, comme le diabète, l'hypertension et la dépression, liées aux traumatismes psychologiques.

Pour tenter d'apaiser de tels traumatismes, l'Inde a annoncé l'envoi de psychiatres dans ses archipels des Andaman et Nicobar, éparpillés en mer à 1.000 kilomètres à l'est des côtes et balayés par les raz-de-marée.

Le bilan en Inde s'élevait mardi à 9.571 morts et 5.914 disparus, la plupart sans doute morts. La région la plus touchée est l'Etat du Tamil Nadu, dans le sud-est.

L'armée indienne a mis en place son opération la plus importante jamais organisée en temps de paix, avec un déploiement de près de 4.000 soldats et la mobilisation de navires de guerre, d'hélicoptères et d'avions pour distribuer de l'aide sur son propre territoire mais aussi au Sri Lanka et aux Maldives.

L'Inde a décidé de faire face seule à la catastrophe, et a refusé toute aide étrangère. Mais sur le terrain, en particulier aux Andaman, l'impatience grandit, l'aide tardant à arriver et certains habitants ne comprenant pas pourquoi le gouvernement refuse les dons étrangers.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:20 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

08/10/2005 Paroles-divines

Sans doute des centaines de morts dans un violent séisme au Pakistan

Le bilan du séisme qui a frappé samedi le Pakistan "pourrait atteindre des centaines de morts", a affirmé le général Javed Cheema, chef de la cellule de crise du ministère pakistanais de l'Intérieur, en soulignant que la plupart des victimes avaient été enregistrées dans le nord du pays, dans le Cachemire sous administration pakistanaise et dans les zones montagneuses du nord d'Islamabad.

Un violent séisme d'une magnitude de 7,6 a secoué samedi le nord de l'Inde, le Pakistan et l'Afghanistan. La première secousse, qui a duré une trentaine de secondes, a été suivie d'au moins quatre répliques de moindre intensité, achevant de créer la panique parmi la population descendue en masse dans les rues. A Islamabad, un immeuble moderne d'habitations de plusieurs étages s'est effondré et les secours s'organisaient pour dégager des dizaines de personnes présumées bloquées sous les décombres. "Nous avons des informations faisant état de plusieurs dizaines de tués au Cachemire, dans la région de Mansehra (50 km au nord d'Islamabad) et dans d'autres zones du nord", a affirmé un haut responsable des services de sécurité.

"Nous n'avons pas encore d'estimation précise, mais le bilan pourrait être très lourd", a-t-il ajouté. Le tremblement de terre a causé une "dévastation massive", a ajouté un autre responsable du gouvernement pakistanai. "Tout le réseau des services de secours du pays a été activé", a-t-il ajouté. "Des informations font état de maisons écroulées un peu partout dans le centre du pays", a ajouté l'officier des services de sécurité. Dans une ambiance de chaos, avec de nombreuses lignes téléphoniques coupées ou surchargées, les informations sur les destructions provoquées par le séisme, centré à une centaine de km au nord d'Islamabad, prenaient de l'ampleur au fil des minutes.


Les nouvelles les plus graves parvenaient des zones montagneuses du nord du pays, difficiles d'accès: villages détruits, maisons rasées et des dizaines de victimes étaient rapportées par les rares officiers de police locaux qui ont pu être contactés. Sous les regards de centaines de badauds terrifiés des gens tentaient de venir en aide aux résidents coincés sous les décombres tandis que des ambulances fonçaient vers les lieux. Selon des informations reçues à islamabad, d'autres habitations se sont effondrées dans des villes et villages du nord du pays.

L'épicentre était situé à une centaine de kilomètres au nord d'Islamabad. "La secousse était tellement importante à Lahore que nous nous sommes précipités hors de nos maisons et nous restons à l'extérieur", a indiqué Sohail Ahmed un habitant de Lahore joint par téléphone.


En Afghanistan au moins deux enfants ont été tués et plusieurs maisons détruites selon Haikal Shah Falah, un fonctionnaire de Jalalabad (est). "Nous avons des informations selon lesquelles deux enfants ont été tués dans les districts de Charbag et Chapliyar", a-t-il indiqué. Dans la ville indienne de Sopore (nord) un photographe de l'AFP a indiqué qu'au moins douze personnes ont été blessées en tentant de fuir leurs maisons. L'unité du département des catastrophes a indiqué qu'aucun décès n'était déploré dans l'immédiat. Selon l'Institut Géologique national américain et le réseau national de surveillance sismique de Strasbourg (France), le tremblement de terre était d'une magnitude de 7,6 sur l'échelle de Richter et s'est produit à 03H50 GMT. Strasbourg a localisé le séisme par 34.11 de latitude nord et 75.40 de longitude est, autrement dit à l'est de Srinagar, au Cachemire indien, près de la frontière entre l'Inde et le Pakistan, au nord-est d'Islamabad. Le dernier séisme d'une magnitude supérieure à 7 dans la région remonte au 10 octobre 1991, avec une magnitude de 7,1, selon la même source.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:20 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

Pakistan séisme suite...

Un immeuble effondré à Islamabad

Un puissant séisme, de magnitude 7,6, a provoqué des "dégâts massifs" et probablement fait plus de mille morts samedi au Pakistan, ainsi que plusieurs dizaines de victimes dans le nord de l'Inde et dans une moindre mesure en Afghanistan.

Le séisme de magnitude 7,6 qui a frappé samedi le Pakistan a probablement fait plus de mille morts, a affirmé le porte-parole des forces armées pakistanaises, le général Shaukat Sultan. "Le bilan des morts pourrait être supérieur à mille. Il pourrait y avoir de très nombreuses victimes, mais nous n'avons pas encore de chiffres exacts", a expliqué l'officier supérieur.

Au Pakistan, où s'installait une ambiance de chaos, avec de nombreuses lignes téléphoniques coupées ou surchargées, les informations sur les destructions provoquées par le séisme, centré à une centaine de kilomètres au nord d'Islamabad, prenaient de l'ampleur au fil des heures. Les nouvelles les plus graves parvenaient des zones montagneuses du nord du pays, difficiles d'accès: villages détruits, maisons rasées, routes coupées, tandis que les rares officiers de police locaux qui ont pu être contactés faisaient état de dizaines de morts. A Islamabad, un immeuble moderne d'habitations de plusieurs étages s'est effondré et les secours s'organisaient pour dégager des dizaines de personnes qui seraient bloquées sous les décombres.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:23 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

29/03/2005 Paroles-divines

Un séisme de 8,7 sur l'échelle de Richter, a de nouveau secoué l'Indonésie notamment l'île de Nias, et Banda Aceh, soit 3 moi. après le tsunami. Le tremblement de terre aurait fait plus de 200 victimes, voir plus. Toutes les ambassades sont en alertes.
Au dernières infos, on parlerait de plus de 1000 morts. Après le 29 décembre, ils n'avaient pas besoin encore de cette catastrophe suplémentaire !!
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:24 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

22/08/2005 Forumanubis

Un séisme de 4,9 sème la panique dans l'île indonésienne de Sulawesi

Un séisme d'une magnitude de 4,9 sur l'échelle de Richter a ébranlé lundi matin l'île indonésienne de Sulawesi (Célèbes), causant des mouvements de panique, sans toutefois faire de dégâts ni de victimes, a annoncé un responsable.

Le tremblement de terre est intervenu à 01H40 heure localedimanche) et son épicentre a été localisé à 16 km au sud de Palu, la capitale de la province de Sulawesi Centre, a expliqué Budi Waluyo, de l'Agence de sismologie.

"Le tremblement de terre a été fortement ressenti à Palu parce qu'il s'est passé dans les terres", a déclaré à l'AFP M. Waluyo. La secousse tellurique longue d'une minute a fait que les habitants se sont rués hors de chez eux, certains passant le reste de la nuit dehors.

Les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont fréquents en Indonésie, un immense archipel formé de milliers d'îles et d'îlots, situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique.

Le 26 décembre 2004, un séisme de plus de 9 degrés Richter au large de Sumatra avait provoqué un raz-de-marée géant qui avait touché plus de dix pays du pourtour de l'océan Indien et fait environ 220.000 morts ou disparus, dont plus de 165.000 en Indonésie.

19/11/2005 Paroles-divines

Nouveau tremblement de terre au large des côtes japonaises

Un nouveau séisme d'une magnitude de 6,1 sur l'échelle de Richter s'est produit mardi à 20H20 GMT au large des côtes japonaises, a indiqué le Centre de surveillance géologique américain (USGS) dans un communiqué.

Le séisme a eu lieu à l'est de la côte de l'île de Honshu, à 295 km au sud-sud-est de Tokyo, alors qu'il était 05H20 mercredi (heure locale), a précisé l'USGS.

Un violent séisme d'une magnitude de 6,9 sur l'échelle ouverte de Richter avait déjà secoué mardi matin le nord du Japon, déclenchant une heure après un léger tsunami qui a forcé l'évacuation provisoire de plusieurs centaines de riverains mais qui n'a pas fait de victime ni de dégât majeur.

L'activité sismique est particulièrement intense depuis plusieurs mois au Japon, y compris à Tokyo, se traduisant par de fortes secousses à intervalles réguliers.

Les vagues d'un tsunami, hautes de 50 centimètres en certains endroits de la côte, ont touché à 07H26 (22H26 GMT lundi) le littoral est du Japon, près de la petite ville d'Ofunato, dans la préfecture d'Iwate (nord du Japon) après un violent tremblement de terre survenu à 06H39 (21H39 GMT lundi).

Le Japon, où surviennent 20% des plus importants séismes au monde, dispose d'un des systèmes d'alerte les plus perfectionnés sur la planète afin de prévenir de l'apparition de tsunamis, mot nippon signifiant raz-de-marée.

Il est le seul pays capable de prévoir des raz-de-marée trois à quatre minutes seulement après une secousse sismique.

Le séisme de mardi matin a été légèrement ressenti à terre dans pratiquement toute la moitié nord de l'Archipel nippon, notamment à Tokyo.

Il y un an, 51 personnes avaient été tuées et quelque 3.000 blessées à la suite d'un séisme de 6,8 à Niigata (nord).

------------------------------------------

De fortes répliques ont continué lundi à secouer la côte ouest du Japon au lendemain d'un séisme "terrifiant" qui a fait un mort et plus de 210 blessés, mettant à rude épreuve les nerfs des rescapés déjà traumatisés par le choc de la catastrophe.

Selon le dernier bilan des services de secours, une femme de 52 ans a été tuée et au moins 214 personnes ont été blessées, certaines grièvement, par le tremblement de terre, d'une magnitude de 6,9 sur l'échelle ouverte de Richter.

Plus de deux cents répliques, dont certaines puissantes (magnitudes 5,3 et 4,Cool, ont suivi la secousse principale, semant à nouveau la peur parmi les 2.600 sans-abri qui ont passé la nuit dans des salles polyvalentes et autres refuges provisoires.

"Je n'ai pas bien dormi cette nuit. Je me suis réveillé chaque fois qu'il y avait une réplique", s'est plaint Chiezo Seto, un commerçant de 56 ans.

Dans la petite ville portuaire de Wajima, au coeur de la zone dévastée, soldats, pompiers et policiers ont fouillé les décombres pour retrouver d'éventuels disparus. La priorité est toujours de rétablir l'approvisionnement en eau, coupé depuis dimanche matin.

Sous une pluie légère, certains habitants se sont activés à déblayer les débris. D'autres, inconsolables, se contentaient de fixer, éplorés, les ruines.

"J'ai tellement peur que je n'ose même pas pénétrer dans ma propre maison", a confié Kazuko Mori.



Des habitants tentent le 26 mars 2007 de sauver leurs biens dans une maison effondrée de Wajima (Japon) après le séismeLes Japonais, dont le pays subit environ 20% des séismes les plus forts enregistrés chaque année dans le monde, sont habitués à sentir la terre trembler sous leurs pieds. Mais l'extrême violence de la secousse de dimanche est allée au delà de tout ce que chacun pouvait imaginer.

"Même dans mes pires cauchemars, je n'aurais pu penser qu'une telle secousse pouvait arriver", a témoigné Yasuei Muro, 64 ans, qui se souvient d'avoir vu à la télévision les images du terrible séisme de Kobe (près de 6.500 morts) en 1995.

"Je pensais que ça n'arrivait qu'aux autres. Depuis hier, je me rends compte à quel point un tremblement de terre est terrifiant, à quel point les possibilités de se protéger sont dérisoires", a-t-il commenté.

Juste après le séisme, Masayuki Omoto, 73 ans, avait quant à lui décidé de commencer à réparer sa maison de bois, partiellement endommagée.

Mais une forte réplique s'est produite à la seconde même où il venait juste de sortir de chez lui.

"Quelques secondes plus tard, j'ai vu ma maison s'écrouler à quelques mètres de moi. Je ne trouve pas les mots pour le décrire", a-t-il raconté, les mains tremblantes et les yeux rougis par les larmes.

"Je m'en suis tiré d'extrême justesse. J'ignore pourquoi j'ai décidé de sortir juste à ce moment précis. Seule la chance sépare parfois la vie de la mort"...

Shogoro Hashiura, patron d'une petite entreprise de menuiserie, remercie le ciel que le séisme ait eu lieu un dimanche. L'entrepôt, où travaillent d'ordinaire ses 15 employés, a été pulvérisé par la secousse.

"Je suis effaré à l'idée de penser à ce qui se serait passé si cela avait eu lieu un jour de semaine !", s'exclame-t-il.

"Je ne me souviens pas très bien de ce qui s'est produit, juste que je me suis précipité sous une table. C'était choquant. Horrible. J'ai perdu mon entrepôt, mais personne n'a été tué ni blessé parmi mes employés et ma famille. Je me sens reconnaissant", ajoute M. Hashiura.

Plus de 600 immeubles et maisons ont été endommagés, dont 57 complètement détruits.

Le Premier ministre Shinzo Abe s'est engagé à "faire tout son possible" pour aider les victimes du séisme, un des plus destructeurs au Japon ces dernières années, et reconstruire la région touchée.

Le dernier grand séisme au Japon remonte à octobre 2004. Une secousse de magnitude 6,8 avait alors fait 67 morts et des milliers de sans-abri dans la préfecture de Niigata (nord).

-----------------------------------------

Plus de 10.000 personnes, dont de nombreux vieillards, certains à la santé fragile, restaient hébergées mercredi dans des abris provisoires de la région de Niigata (centre du Japon) 48 heures après un violent séisme qui a fait neuf morts et plus de 1.000 blessés.

Des centaines de soldats ont été dépêchés en renfort à Kashiwazaki, la zone la plus touchée par la secousse meurtrière de lundi qui a détruit des centaines d'habitations.

L'armée participe au ravitaillement en eau, en vivres et en couvertures des survivants.

Dans les centres d'hébergements d'urgence, le principal souci des équipes médicales est la santé des rescapés, en particulier des plus âgés et des handicapés.

Le Japon vieillit très rapidement et l'expérience a révélé l'extrême vulnérabilité du troisième âge dans les semaines suivant des catastrophes naturelles, fréquentes sur l'Archipel (séismes, typhons, inondations, chutes de neige, etc.).

Lors du précédent grand séisme de Niigata en octobre 2004, l'énorme majorité des 67 morts était constituée de vieillards décédés de crises cardiaques, d'épuisement ou de chagrin parfois bien longtemps après la secousse.



Une route défoncée devant la centrale nucléaire de Kashiwazaki, le 18 juillet 2007A Kariwa, site d'une grande centrale nucléaire ébranlée par le séisme, les personnes âgées ont été encouragées à quitter leur domicile par précaution.

L'unique clinique de la ville, endommagée par le séisme, est fermée.

"Notre maison est indemne, mais tout est sens dessus dessous à l'intérieur. Nos enfants nous ont conseillés de nous réfugier" dans un centre d'hébergement, explique une octogénaire cardiaque.

A ses côtés, son mari de 85 ans, souffrant de diabète, est allongé sur une couverture.

"Mon mari ne cesse de répéter qu'il veut rentrer à la maison. Mais nous ne pouvons rien faire. Nous ne ferions que déranger les jeunes qui font de leur mieux pour mettre les choses en ordre chez nous", témoigne l'épouse.

Un autre couple de 79 ans et 77 ans a dû abandonner sa maison menacée d'effondrement.

"Je suis triste d'avoir dû quitter une maison que j'habitais depuis mon enfance", déclare l'homme en précisant que le vieux couple n'"a pas d'autre "endroit où aller".

Le premier constructeur automobile mondial, le japonais Toyota, a annoncé mercredi qu'il allait arrêter toutes ses usines au Japon, et d'autres constructeurs qu'ils allaient faire tourner les leurs au ralenti, en raison du séisme de lundi qui a provoqué une pénurie de pièces.

Ce violent tremblement de terre a en effet endommagé les installations de l'équipementier automobile Riken, spécialiste des pièces pour transmissions et des segments de piston, qui fournit la plupart des constructeurs nippons.

Toyota va arrêter l'ensemble de ses usines japonaises jeudi soir et les rouvrir samedi, a indiqué une porte-parole du groupe.

Nissan, de son côté, va arrêter pendant une journée, jeudi, une partie de ses chaînes d'assemblage de ses usines d'Oppama et Tochigi, près de Tokyo.

"Nous rattraperons cette production un autre jour, probablement en août", a précisé un porte-parole de Nissan, Yuichi Nakagawa, ajoutant que l'activité devrait en principe reprendre normalement lundi.

Le numéro deux du secteur au Japon, Honda, a pour sa part indiqué qu'il envisageait de réduire sa production la semaine prochaine, mais qu'il prendrait sa décision finale plus tard, en fonction de l'évolution de la situation.

Suzuki Motor, spécialiste des mini-voitures, a également fait savoir qu'il allait suspendre partiellement sa production.

Subaru (groupe Fuji Heavy Industries) a lui aussi annoncé qu'il suspendait sa production de mini-voitures au Japon, pour les mêmes raisons.

Selon l'édition du soir du quotidien économique Nikkei, la pénurie de pièces détachées affecte également Jatco, une filiale de Nissan qui fabrique des transmissions. D'après le journal, l'entreprise a décidé d'arrêter trois de ses neuf usines, représentant 60% de sa production, car elle ne reçoit plus les joints qu'elle commande habituellement à Riken.

Toujours selon le Nikkei, d'autres équipementiers qui fabriquent les mêmes types de produits, comme le groupe NOK, ont été appelés à la rescousse par les constructeurs privés de pièces cruciales.

Les principales installations de Riken sont situées dans les environs de Kashiwazaki, la ville la plus durement touchée par le séisme de lundi, un des plus dévastateurs de ces dernières années au Japon.

Le groupe avait annoncé mardi la suspension de sa production et ignorait quand il pourrait la reprendre, de violentes répliques continuant à secouer la région. Un de ses entrepôts a été mis sens-dessus-dessous par le séisme.

L'équipementier automobile contrôle environ 70% du marché japonais des joints et autres dispositifs d'étanchéité, et 40% de celui des segments de piston pour moteurs.

Le maire de Kashiwazaki a ordonné mercredi la fermeture temporaire de la plus grande centrale nucléaire du Japon située dans sa commune, frappée lundi par un violent séisme qui a déclenché un incendie et de légères fuites radioactives.

"En vertu des lois sur la protection anti-incendie, il nous est difficile de vous autoriser à exploiter la centrale vu la situation actuelle. J'ordonne l'arrêt de son utilisation", a déclaré le maire, Hiroshi Aida.

La radioactivité de l'eau qui a fui de cette centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa, dans le centre du Japon, lors du violent séisme de lundi est une fois et demi plus importante qu'initialement estimé, mais reste sans danger, a annoncé mercredi la compagnie exploitante.

Tokyo Electric Power (Tepco), qui avait initialement fait état d'une radioactivité de 60.000 becquerels, a indiqué que cette radioactivité atteignait en fait 90.000 becquerels.

"Il y a eu une erreur dans le calcul de la radioactivité de l'eau qui s'est échappée dans la mer", a expliqué Tepco dans un communiqué.

"Mais la radioactivité corrigée reste sous la limite légale et n'affecte pas l'environnement", a-t-elle assuré.

Outre cette fuite radioactive, le séisme de magnitude 6,8 sur l'échelle ouverte de Richter a provoqué une cinquantaine d'incidents dans la centrale, dont un incendie, des fuites de carburant et des bris de matériel.

La centrale de Kashiwazaki-Kariwa est située à seulement neuf kilomètres de l'épicentre du séisme de magnitude 6,8 sur l'échelle de Richter, qui a fait lundi neuf morts, plus de 1.000 blessés et a pulvérisé des centaines de maisons.

Cette violente secousse a provoqué dans la centrale une légère fuite radioactive, un incendie et des dizaines d'autres incidents, notamment des fuites d'eau et de carburant et des bris d'équipements.

C'est la première fois qu'un séisme provoque une fuite radioactive au Japon, pays qui dépend à 35% du nucléaire pour son électricité mais qui est aussi situé dans une région à très hauts risques sismiques.

Le gouvernement japonais a déjà ordonné à Tepco de maintenir les sept réacteurs fermés jusqu'à nouvel ordre.

Le nouvel ordre édicté par le maire de Kashiwazaki signifie que la totalité de la centrale doit cesser d'être utilisée pour le moment.

Kashiwazaki-Kariwa représente environ 7% des capacités de production totales de Tepco, la plus grande compagnie d'électricité privée du monde. La centrale fournit en électricité la mégalopole de Tokyo, à 250 km au sud.
_________________


Dernière édition par forumanubis le Mer 28 Mai - 14:50 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:26 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

27/01/2006 Forumanubis

L'île indonésienne de Sumatra ébranlée par un séisme

Un séisme de magnitude 5,7 sur l'échelle ouverte de Richter a secoué vendredi matin la région indonésienne de Bengkulu (sud-ouest de l'île de Sumatra), sans faire de victimes ni de dégâts, a annoncé lundi l'Agence de sismologie de Jakarta.

La secousse tellurique sous-marine s'est produite à 06H57 (23H57 GMT jeudi) et son épicentre a été localisé à 142 kilomètres au nord-ouest de la ville de Bengkulu, a précisé l'institut.

La police de Bengkulu a indiqué ne pas avoir eu connaissance de victimes mais que des habitants avaient temporairement fui leurs habitations.

Bengkulu avait été frappée en 2000 par un séisme de magnitude 7,3 qui avait fait une centaine de morts.

Les tremblements de terre et éruptions volcaniques sont fréquents en Indonésie, un immense archipel formé de milliers d'îles et d'îlots, situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:28 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

04/03/2006 Forumanubis

Maroc : secousse tellurique de 3,9 degrés

Une secousse tellurique de 3,9 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistrée dans la nuit de vendredi à samedi dans la région de Béni Mellal (220 km au sud de Rabat), a indiqué le Laboratoire de géophysique du Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST).

Cette secousse n'a pas fait de dégâts ou de victimes, a indiqué le CNRST.

L'épicentre de la secousse, enregistrée à 23H44 GMT, a été localisé dans la commune de Ouled Youssef, dans la province de Béni Mellal.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:30 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

31/03/2006 Paroles-divines

Trois tremblements de terre, d’une magnitude maximum de 6,0 sur l’échelle de Richter, suivis par une dizaine de répliques ont secoué la province de Lorestan, tôt vendredi. Bilan : 66 morts, dont 13 Britanniques, et un millier de blessés, au moins.

Au moins 66 personnes ont été tuées et plus d'un millier blessées dans trois puissants séismes de magnitude 6,0 sur l'échelle de Richter, survenus vendredi dans la province iranienne du Lorestan, dans l’ouest du pays. Parmi les victimes, au moins treize Britanniques. La catastrophe a jeté dans les rues une population paniquée. Elle a surtout détruit 330 villages. Le bilan humain pourrait par ailleurs s'alourdir dans les heures qui viennent.

Les appels à la fourniture urgente de couvertures, de tentes et de médicaments pour les survivants se sont multipliés depuis cette nuit. Sur les chaînes de télévision iraniennes, on voit des survivants des villages entre Doroud et Boroudjerd en train de fouiller les décombres de leurs maisons de boue séchée, et d'autres habitants avec quelques affaires rassemblés dans les parcs et en plein air. Une bonne partie de la population a par ailleurs passé la nuit dans les parcs des villes, par des températures très basses. Les missions de secours aux habitants de la région touchée par le séisme devraient être terminées avant la tombée de la nuit, vendredi soir.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a par ailleurs offert vendredi l'aide des Etats-Unis aux victimes du tremblement de terre.

Faible population

La secousse de magnitude 6,0 est intervenue à 04H47 locales (01H17 GMT), à la suite de deux secousses de 4,7 et 5,1 sur l'échelle de Richter. Le tremblement de terre est survenu dans la chaîne montagneuse du Zagros, qui court sur un axe nord-ouest/sud-est, dans la partie occidentale de l'Iran, et qui connaît une forte activité sismique. Et pour cause, elle est traversée par une faille importante. Heureusement, la province du Lorestan est relativement peu peuplée.

L'Iran est régulièrement frappé par des séismes. On se souvient du plus meurtrier d’entre eux, à Bam, d'une magnitude de 6,3 sur l'échelle de Richter, et qui avait fait 31.000 morts en décembre 2003. Le dernier en date, d'une magnitude de 6 sur l'échelle ouverte de Richter, avait secoué le 25 mars une région du sud de l'Iran, une zone montagneuse de Kouhchab où se trouvent de rares habitations, faisant un mort dans un glissement de terrain et endommageant des maisons.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:31 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

Iran la suite...: des milliers de sans-abri attendent l'aide au lendemain du séisme

BOROUDJERD - Les autorités iraniennes s'employaient samedi à fournir aide et abris aux milliers de sinistrés du puissant séisme qui a frappé la veille la province du Lorestan (ouest), coûtant la vie à 70 personnes et en blessant 1.265.

Ce bilan du ministère de l'Intérieur, cité par les médias officiels, est inférieur au précédent, qui faisait état de 73 morts.

"Les opérations de recherches et de secours sont terminées et nous avons commencé à reloger les survivants dans des tentes. Près de 70% des familles ont leur tente, les autres recevront la leur avant la tombée de la nuit", a affirmé le ministre adjoint de l'Intérieur, Mohammad Baqir Zolqadr, à la télévision d'Etat.


Une Iranienne regarde des immeubles détruits dans le village de Haydar Abad, touché par le séisme

Quelque 500 personnes des villages touchés avaient auparavant protesté devant le bureau du gouverneur de la province, réclamant des tentes, de la nourriture et des couvertures, selon l'agence officielle iranienne Irna.

Par crainte de répliques du tremblement de terre, les survivants ont passé la nuit à la belle étoile et dans le froid, attendant l'arrivée des secours.

"Aujourd'hui, les gens ont commencé à enterrer leurs proches après l'autorisation de la police", a ajouté M. Zolqadr.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:33 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

16/04/2006 Forumanubis

Taïwan secoué par un séisme de 6,2

Un fort séisme d'une magnitude de 6,2 sur l'échelle de Richter a secoué dimanche l'île de Taïwan mais aucune victime ou dégât n'était signalé dans l'immédiat, selon les services sismologiques.

L'épicentre de la secousse sous-marine enregistrée à 06H40 locales (22H40 GMT samedi) a été localisé au nord-est de la municipalité de Taitung dans le sud-est de l'île, selon la même source.

"Nous nous attendons à des répliques d'une magnitude supérieure à 5.0 dans le sud-est", a indiqué un responsable du centre.

Un peu plus tôt, le Centre d'études géologiques américain (USGS) avait évalué sa magnitude à 5,8.

Taïwan, à la jonction de deux plaques tectoniques, est régulièrement secoué par des tremblements de terre, dont le plus catastrophique de 7,6 sur l'échelle de Richter avait fait 2.400 morts en septembre 1999.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
forumanubis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 1 273

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 17:34 (2008)    Sujet du message: Tremblements de terre Répondre en citant

21/04/2006 Forumanubis

Puissant séisme de magnitude 7,7 dans l'est de la Russie

MOSCOU - Un puissant séisme d'une magnitude préliminaire de 7,7 a secoué tôt vendredi une région peu habitée de l'est de la Russie, faisant 31 blessés et endommageant des constructions, selon le ministère des Situations d'urgence.

Le tremblement de terre, qui a eu lieu à environ 0h30 locales (23h30 GMT jeudi), a été évalué à une magnitude préliminaire de 7,7 sur l'échelle de Richter par l'Institut géologique américain et l'Agence météorologique du Japon. L'épicentre était situé à 45 kilomètres de profondeur dans la région de Koriak, à quelque 7.000 kilomètres à l'est de Moscou, au large de la péninsule du Kamtchatka.

Le séisme a été suivi d'une série de répliques, dont une magnitude 6,1 qui a été enregistrée cinq heures plus tard. Mais les dégâts semblaient minimes. Quatorze villages, soit plus de 11.800 habitants, ont été touchés, selon Ioulia Stadnikova, porte-parole du ministère des Situations d'urgence. Trente-et-une personnes ont été blessées. Sept personnes ont été hospitalisées.

Parmi les bâtiments endommagés figurent une école, deux crèches et des résidences, a précisé un autre porte-parole du ministère. L'agence de presse russe ITAR-Tass a rapporté que de nombreux habitants de la région, où les températures atteignent les moins 18 degrés Celsius, craignaient de rentrer dans leurs foyers.

Des hélicoptères de reconnaissance ont été dépêchés sur place pour examiner les dégâts. Plus de 300 secouristes se sont également rendus sur place pour livrer des tentes, des radiateurs et d'autres fournitures et rétablir les communications. Des avions transportant notamment des médicaments, des couvertures et des vêtements chauds devaient également se rendre dans la région.

La porte-parole de l'Institut géologique américain A.B. Wade a qualifié le séisme du "plus important événement dans la région depuis 1900". "C'est une région peu habitée. Jusqu'à 2.000 personnes ont été exposées à des secousses intensives", a-t-elle ajouté.

En guise de comparaison, le tremblement de terre qui a détruit la moitié de la ville de San Francisco en 1906, faisant de 3.000 à 6.000 morts, était d'une magnitude estimée entre 7,7 et 7,9.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:29 (2017)    Sujet du message: Tremblements de terre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet FORUM D'ANUBIS Index du Forum Archives des catastrophes naturelles
Page 2 sur 4 Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Egyptian_Theme by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com